Sur mon arbre perchée ! {Cabanes dans les arbres}

Les projets sont au beau fixe chez les Fléchettes, il y a des envies, il y a des actions, et comme chacun sait tout bon projet est précédé de longs temps de réflexion, de prises de position et/ou de risques, de sacrifices, de choix à faire…

Ce sont toujours des temps compliqués pour moi qui ai une propension naturelle à foncer tête baissée, je ne suis pas du genre à tourner 7 fois mon cerveau dans ma caboche avant de me jeter à l’eau – la plupart du temps-.

Mais l’âge amène la raison paraît-il, et je dois dire qu’en avançant, faute de sagesse, j’opte pour la tempérance… J’ai eu 32 ans ce mois-ci, je réalise que ces deux dernières années j’ai parcouru plus de chemin qu’en 20 ans. J’ai avancé, évolué, j’ai évité la résilience autant que possible en mêlant les choses que j’aime faire (ce blog par exemple), celles que je veux faire (passer du temps avec mes enfants, prendre du plaisir au travail, oser donner la chance à mon rêve de prendre vie) et celles que je peux faire… (donner du sens à ce blog, à ce que nous avons dans nos assiettes, faire en sorte de trouver une solution à mes névroses, voyager…)

Ce melting-pot de « vraisolutions » (des résolutions mais en vrai…) portent leurs fruits. Je me sens plus apaisée, capable de me contrôler et de gérer mes émotions de mieux en mieux… J’ai conscience que tout cela ne se fait pas en trois jours malgré ma peur panique du lendemain et de « celle dont on ne doit pas prononcer le nom » 🙂

J’arrive objectivement à accepter que notre situation ne nous permette pas à ce jour, de mettre en branle mon projet de vie, alors je positive et je profite de toutes les pièces du puzzle que j’emboite chaque instant pour atteindre un jour ce rêve réaliste.

Retrouvez les aspects pratiques  de notre week-end dans les arbres directement en fin d’article dans « les infos de Laurette. »

***

S’octroyer une nuit parenthèse avec mes hommes permet d’accepter cet état de fait, de réaliser que le bonheur est à portée de main, facile d’accès et que nous avons la chance de pouvoir en bénéficier.

J’avais repéré depuis un certain temps sur les réseaux sociaux cet endroit qui semblait sortir tout droit d’un conte de fée. À quelques jours de mes 32 ans et nous sachant dans une année charnière pleine de projets -et donc de finances serrées- j’ai eu envie de faire beaucoup avec pas grand chose

J’ai donc réservé une nuit dans la Cabane Margot sur un coup de tête à quelques jours de mes 32 ans et demandé à z’hom de ne surtout pas me faire de cadeau… Cette année c’est moi qui régale et par extension qui me fait plaisir !

C’est ainsi que nous nous sommes réveillés le 12 mars perchés à quelques mètres de hauteur au milieu de nulle part !

La Ferme des histoires mélangées, le nom à lui seul donne envie de se rouler dans l’herbe fraîche non ?

Cette cabane toute droit sortie de l’imaginaire de Vincent et d’un de ses amis fidèles pourrait avoir été dessinée par un pot de Bilbo où de Rayponce !

Et il n’y a pas que la prouesse technique qui surprend en arrivant ici, mais toute l’atmosphère qui se dégage de la petite vallée que surplombe la cabane…  Il y a forcément des elfes et des lutins qui vivent ici !

Si si, j’vous jure…

Je ne sais pas s’il est possible de retranscrire au travers de mots les sensations procurées par le fait d’être au plus prés de la nature, il y a ce sentiment de lui appartenir tout entier, d’être protégé, qu’il peut rien nous arriver ici, dans cet endroit où un arbre centenaire traverse la cuisine !

À la nuit tombée, l’absence d’électricité surprend d’abord et puis alors que mes hommes s’en donnaient encore à coeur joie à l’extérieur j’ai illuminé la petite cabane avec des dizaines de bougies… Nous avons passé la soirée tous les 4 autour de la petite table dans des fauteuils confortables – fabriqués par les fées – , nous avons ris, nous avons laissé notre imagination courir, nous nous sommes imaginés naufragés sur une île lointaine

Vincent est apparu, affublé d’un petit panier d’où se dégageait de douces effluves, nous avons dîné aux chandelles, nous nous sommes endormis lovés au coeur de la forêt, et je suis sûre d’avoir entendu grincer le plancher… Les elfes assurément…

C’est probablement le matin où les sensations sont les plus prégnantes, quand la lumière du jour s’infiltre à travers les rideaux et que nous réalisons que cette cabane est bien réelle…

C’est fantastique de ce sentir si seuls au monde !

***

Une histoire à mélanger

La Ferme des Histoires mélangées

4 cabanes toutes plus oniriques les unes que les autres. Je ne saurais dire laquelle je préfère ! Elles ont toutes quelque chose de différents qui font leur charme.

Nous étions dans la plus grande d’entre elles « La Margot », elle peut abritée jusqu’à 8 personnes sans problème et elle doit être agréable à toutes saisons !

« La soleil » que l’on aperçoit sur les photos est la plus récente et la plus « magique » en ce sens que son architecture est vraiment très aboutie !

À vous de faire votre choix et de filer dans ce petit coin de Corrèze !

Et sinon je sais que le blog est au ralenti ces temps-ci… Paradoxalement vous êtes si nombreux (plus de 800 vues sur l’article des inavouables !!!)  – bien que discrets- à passer par ici que j’en suis toute frustrée de ne pas pouvoir vous en donner plus…

À très vite et puis en attendant le prochain, suivez les flèches sur Facebook et Instagram ! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *