Carnet de voyage-Martinique#1 (Préparatifs et départ)

Voilà quelques jours que je repousse l’écriture de ce billet. Il y a maintenant plus de deux semaines que nous sommes rentrés et un simple coup d’oeil aux photos de notre séjour suffit à me plonger dans une profonde nostalgie, dans cet état de spleen si caractéristique aux retours de voyages… Rassurez-moi je ne suis pas la seule à ressentir ça ?

Depuis que j’ai la chance de pouvoir voyager, il est plutôt rare que j’ai eu à véritablement choisir la destination du départ suivant. Je n’ai pas précisément de préférence quant à un lieu en particulier (si ce n’est les États-Unis que je privilégie quand cela est possible). La plupart du temps quand le besoin devient trop grand je me met à compulser frénétiquement le web à la recherche du bon plan, de l’occasion en or qui pourra nous permettre de quitter le plancher des vaches. C’est donc généralement au grès des promos et bons plans que nous choisissons nos destinations. (New York mis à part, quand on aime on ne compte pas …)

La Martinique n’a pas fait exception à la règle. Ce n’est probablement pas l’endroit que j’aurai envisagé si j’avais véritablement le « choix » de nos destinations. Nous surveillions le prix des billets d’avion depuis quelques mois déjà sachant que nous avions la chance d’être accueillis sur place par une famille en or. Je suis toujours contente d’avoir des occasions de départ et bien que certains endroits me fassent plus rêver que d’autres je ne suis et ne serais jamais déçue d’un nouveau quelque part j’en suis convaincue ! Pour autant contrairement à de précédents voyage je n’attendais « rien » de particulier de celui-ci. N’étant pas de prime abord vraiment attirée par les Antilles, j’en avais un a priori plutôt mitigé. Je voyais surtout là, l’ occasion rêvée de profiter de temps de plaisir, de calme et de soleil en hiver avec les miens. Et par la même d’initier toute la petite famille aux « grands » voyages, de nous « tester » en situation.

Je crois beaucoup dans les signes du destin et quand il y a a peu prés 9 mois je tombe sur une promo « spécial » Antilles d’Air France sans même trop chercher, nous nous sommes empressés de prévenir nos amis sur place afin d’être sûr qu’ils étaient disponibles durant la période concernée ( vivre dans les Antilles à cela de particulier que les visites des « Métros » sont fréquentes et nombreuses !) et le soir même les billets étaient réservés !

Réserver les billets 9 mois à l’avance c’est aussi assez nouveau pour moi qui ai une fâcheuse tendance à attendre les tout derniers moments pour me décider… Il y a encore quelques années j’avais une telle frousse de l’avion que je ne pouvais pas me résoudre à acheter les billets moi-même ! Cliquer sur le bouton « Valider la commande » était au-dessus de mes forces il fallait que quelqu’un le fasse pour moi… C’est dire l’état de névrose de la nana… J’en parle d’ailleurs longuement dans mon précédent article.

Mais quand il s’agit de partir avec les enfants et bien que cela soit à des années lumières de mon naturel il est indispensable de prévoir et de s’organiser un minimum.

Je vous embarque donc dans notre joli périple et ce pour quelques articles (2 ou 3 au vu de ma facilité à synthétiser en général et en particulier quand il s’agit de voyages…)

***

Nous vivons dans une toute petite ville du sud-ouest de la France. Au quotidien c’est quasiment que du bonheur, l’école et la crèche à pied, le marché devant ma porte d’entrée, le boulot à 3 minutes et demi (oui, oui j’ai compté). Vous devez vous demander quel est le rapport direct avec le sujet du jour… Et bien il faut savoir que si arriver à la campagne est difficile, en partir devient presque un défi intergalactique.

Toute la famille embarque donc dans le train depuis Brive La Gaillarde direction la capitale… Autant vous dire que pour mes enfants nous étions déjà en plein exotisme ! Sachant à l’avance que nous aurions pas mal de manipulations de valises (train, taxis, hôtels, aéroports,voitures…) nous avons limité les bagages :

  • 2 valises grand format
  • 2 valises cabines (dont une pour asticot numéro 2 qui nous a sauvé la vie)
  • 2 sacs à dos

Oui, oui je suis au maximum en terme de quantité là, faire moins c’était insoutenable… Vous n’imaginez même pas tous les « au cas ou » que j’ai dû employer pour convaincre Z’hom de l’utilité de chacune des choses présentes dans ces valises.

Quoiqu’il en soit tout c’est bien passé pour cette première partie du voyage et nous avons passé une nuit très agréable dans un hôtel tout prés d’Orly proposant une navette régulière vers l’aéroport.

Martinique#1

2016-01-24 13.57.48 - 1-5

Martinique#1

Martinique#1

Martinique#1

Je ne suis pas sûre qu’il soit utile de vous préciser à quel point prendre l’avion avec les enfants m’a mis dans un profond état de stress… Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir tant diabolisé ce moment, toujours est-il que tout s’est déroulé à merveille… Les enfants ont été patients et particulièrement gentils, je suppose que l’effet nouveauté et excitation a dû contribuer au bon déroulement des opérations, mais c’est vrai que j’ai été agréablement surprise de voir à quel point tout a été fluide et facile.

Les enfants sont restés calmes et sages tout au long du vol, même asticot n°2 qui a pourtant une nature agitée et impatiente. J’avais prévu de quoi assouvir quelques fringales, des livres, des films sur la tablette… Rien de tout cela n’a servi ! Les films de l’avion ont suffit, une petite sieste pour asticot n°2 et le reste du temps nous avons discuté, joué, mangé, ri… Bref des moments propices à la complicité… J’ai bien eu quelques minutes de flips que j’ai vainement tenté de dissimuler à la moindre turbulence mais dans l’ensemble ce premier vol long courrier en famille m’a rassurée.

Martinique#1

Martinique#1

***

Comme bien souvent l’arrivée est un moment exquis… Cet instant ou en sortant de l’aéroport vous respirez un grand coup et prenez en quelques secondes toute la mesure de l’endroit dans lequel vous venez d’échouer. Pour la Martinique ça a été un coup de foudre immédiat… J’avais oublié ce sentiment jouissif lorsque l’on arrive dans des destinations tropicales : chaleur moite, cet air doux qui caresse le visage, ces odeurs épicées qui pénettrent et qui ouvrent l’appétit…

D’un coup d’oeil j’ai compris que j’aller aimer cet endroit.

Nous étions attendus et heureux de retrouver nos hôtes ! Après avoir récupéré la voiture, nous avions rendez-vous avec Stéphanie, sympathique et joyeuse créatrice de la société Bébé vadrouille… Et j’en profite pour partager avec vous l’un des meilleurs bons plans du séjour !

Bébé Vadrouille est une petit structure locale qui propose de vous louer le temps de votre séjour du matériel de puériculture. Je suis sûre que l’idée de ne pas avoir à s’encombrer de jouets, seaux, pelles, porte-bébé, réhausseur depuis la métropole doit faire écho à nombre d’entre vous ! Et bien c’est le concept proposé par sa petite entreprise. Tout était là prêt à l’usage, le matériel est récent, propre et de bonne qualité ! Nous avions opté pour les éléments suivants :

  • Siège auto et réhausseur
  • Set de jouets de plage
  • La malle de jouet de 24 à 36 mois
  • Réhausseur de table
  • Porte bébé dorsal pour les randos

Vous allez voir que tout est relativement « facile » en Martinique et c’est ce qui en fait une destination idéale avec les enfants !

***

Nous voilà donc en direction de la maison de nos hôtes que nous avons envahis à peu prés 8 jours sur 16. Que dire de ces moments où, soulagés d’être arrivés à bon port, matériel et voiture récupérés, la tension retombe et on prend toute la mesure de la chance que nous avons d’être là et de pouvoir partager de telles expériences avec nos enfants. Je me souviens précisément du sourire d’asticot n°1…

Il faut savoir que c’est un enfant perpétuellement sur la réserve, qui n’était pas particulièrement enchanté à l’idée de quitter ses repères -re « père »??- pendant plus de 15 jours. Le genre à te dire :

– » Tu sais maman, j’ai pas vraiment envie de prendre l’avion parce que je sais ce qui peut arriver. » Du haut de ses 7 ans et qui s’inquiétait terriblement à l’idée d’avoir à rater l’école…

Alors, j’étais dans l’ambivalence des sentiments concernant sa réaction : à la fois pressée de voir comment il allait réagir mais je craignais qu’il se ferme et qu’il n’apprécie pas ce voyage sans toutefois le dire ouvertement. On ne sait jamais, cela pourrait blesser maman qui a l’air d’être totalement hystérique à l’idée de partager tout ça avec nous…

C’est donc à ce moment là que j’ai compris que c’était gagné, que j’avais touché juste et qu’il allait se régaler. J’ai vu ses yeux s’agrandir à la vue des paysages verdoyants et vallonnés tellement différents des nôtres ! Il n’était pas « indifférent » et surtout, ne faignait pas de ne pas l’être ! Ma victoire !

***

Nous logions au Robert, petite commune située à peu prés au milieu de l’île sur la côte Atlantique. À mon sens un lieu de résidence excellent. Très bien située quand à la configuration de l’île, non loin du nord et du sud, nous n’avions jamais à traverser complètement l’île, ce qui au vu des heures passées dans la voiture pour se rendre d’un point à un autre – et ce malgré la petitesse de l’île- est très appréciable.

Il faut savoir que la voiture est indispensable en Martinique. Il y a pléthore de choses à faire mais un véhicule est nécessaire pour profiter pleinement de l’île.

Pour les amateurs de bronzette il faut toutefois savoir qu’il n’y a pas de plages au Robert, que la plus proche se situe entre 10 et 20 minutes de voiture selon le lieu où vous résidez.

Notre première soirée a consisté à faire la connaissance des fruits et arbres du jardin de nos hôtes ! Mais aussi à écouter tout ces bruits si particulier des nuits tropicales… Et quel bonheur de voir les yeux de mes enfants s’arrondir en découvrant qu’il suffit de tendre le bras pour attraper les régime de bananes, les fruits de la passions (maracudja) ou encore les noix de coco…

Une fois les enfants endormis du sommeil du juste, nous profitons de notre première soirée de vacances… Un verre de rhum ou deux et un bain de minuit plus tard nous voilà projetés dans l’ambiance… Et dire que seulement 24h en avant nous étions encore en doudoune au milieu des paysages désolés du sud-ouest de la France…

***

Jour 1

Je ne sais pas comment arriver à retranscrire ce sentiment propre au réveil le premier matin sur place… C’est un peu comme s’il y avait tout à faire, tout à vivre, tout à découvrir. Un sentiment de plénitude et d’excitation intense, cette envie de sauter dans un véhicule ou sur ses jambes et vite de s’immerger, se gorger, sentir tout ce qui fait l’âme de l’endroit et s’en gargariser.

J’ai toujours une sorte d’impatience doublée d’un bonheur immense ces matins là… Cette fois c’est un peu différent nous sommes avec nos loulous et il est surtout question de prendre le temps et de profiter… C’est un peu pour cela que je me suis fais violence et que je ne suis pas trop plongée à l’avance dans l’organisation du voyage. J’ai voulu m’affranchir de plannings et/ou impératifs pour éviter toutes déceptions ou frustrations.

Nous sommes tous levés très tôt, nous faisons le tour du propriétaire et laissons couler le temps :

  • les yeux ébahis de mes asticots à la vue des énormes chenilles rasta,
  • la douceur du climat et les roucoulements des tourterelles, je jurerais que leur chant et plus jolie que les nôtres,
  • les odeurs douceâtres de la cuisine d’Eugène (le voisin),
  • le soleil et les alizées qui caressent la peau,
  • mes enfants en maillot de bain qui plongent dans la piscine
  • mes enfants heureux qui déjeunent sous le carbet

La journée ne fut que calme et volupté… Après une promenade matinale au marché du Robert et la vision idyllique de l’océan, nous avons filé à la plage de la Brèche.

Une très jolie plage sur la presqu’île de la Caravelle préservée et intime, bordée de palmiers. Je crois pouvoir dire que je n’avais jamais vu asticot n°2 si heureux !

Je n’ai que peu de photos de cette première journée. J’ai vraiment souhaité faire de ces moments des instants de totale disponibilité pour mes enfants, pour eux et aussi pour moi. Nous avons vécu en osmose, en toute simplicité…

Martinique#1

Martinique

Martinique#1

Martinique#1

Martinique#1

Martinique#1

Voilà pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous aura donné l’eau à la bouche et je reviens très vite avec la suite notre voyage.

***

En conclusion de chacun des billets je reprendrais les infos et adresses utiles évoqués au sein de l’article de manière à ce que vous puissiez avoir accès facilement à ces éléments :

Adresses et infos utiles :

J’ai déjà présenté iGraal ici et je vous conseille vivement d’en faire usage lors des différentes réservations de vos prestations de voyages. Certains sites propose jusqu’à 10% de cashbacks sur le montant de vos dépenses ! Une véritable aubaine ! 

Appli très utile de réservation à l’avance ou immédiate de taxis parisiens (avec siège auto et réhausseur)

Taxis G7

  • Hôtel aéroport Orly :

Voyages SNCF (jusqu’à 8% de cashback)

Hôtel Mercure – 1 nuit chambre familiale

Tarifs : 98 euros (Navette gratuite vers l’aéroport)

  • Vols :

Air France

Paris-Fort de France sur dates imposées (hors vacances scolaires)

Tarifs : 1700 euros environ à 4 personnes (4 sièges)

  • Location matériel et jeux pour enfants sur place : 

Bébé Vadrouille 

Matériel loué pour 15 jours avec livraison à l’aéroport :

  • Siège auto et réhausseur
  • Set de jouets de plage
  • La malle de jouet de 24 à 36 mois
  • Réhausseur de table
  • Porte bébé dorsal pour les randos

Tarifs  : 168 euros

Signature

Comments
  • Appellation Maman février 23, 2016 reply

    Avec tes descriptions et tes photos on s’y croirait! ? hâte de lire la suite!

    • lauretteflechette février 23, 2016 reply

      Toujours le mot gentil qui fait du bien ! Merci, merci de tes commentaires et j’ai hâte de partager la suite du périple également !

  • Marion février 25, 2016 reply

    Vite la suite …

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *